De la COP 21 à aujourd’hui

En novembre 2015, juste avant la COP 21 tenue à Paris sur le dérèglement climatique, le Caf’ca, Café citoyen de Cachan, organise une session sur l’énergie solaire, avec Daniel Lincot, directeur de recherches au CNRS, spécialiste de l’énergie photovoltaïque.

Ce café citoyen est un réel succès ; nous faisons le constat que le dérèglement climatique n’est pas pris à sa juste mesure par les Etats, et que les citoyens ont un rôle clé à jouer. Peu après, un groupe d’habitants lance l’idée d’une centrale solaire citoyenne à Cachan et plus largement dans le sud parisien : l’association Cachan Soleil est née.

Depuis, chaque mois l’association se réunit pour faire avancer le projet. S’ajoutent les réunions de formation, d’information et de coordination avec Energie Partagée et les autres projets franciliens.

Dès 2016, le département du Val-de-Marne soutient la démarche et subventionne l’association. Le projet convainc ensuite les villes de Cachan et d’Arcueil qui ont décidé fin 2018 de prendre part à la coopérative comme membre fondateur, et de proposer des toits municipaux.